Notices biographiques des peintres, dessinateurs et graveurs aquitains tirées de 

FERET (Edouard) : Statistique générale, topographique, scientifique, administrative, industrielle, commerciale, agricole, historique, archéologique et biographique du département de la Gironde par Edouard Féret, membre de la Société d'Agriculture de la Gironde, secrétaire de la Société Archéologique de Bordeaux, auteur de Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite. III. Première partie. Biographie.

 

Bordeaux

 Feret & fils, libraires-éditeurs, 15 cours de l'Intendance. 

 

Paris

G. Masson, Libraire-éditeur 120 boulevard Saint-Germain, Paris, Emile Lechevalier, éditeur, 30 quai des Grands-Augustins. 

1889, 628 p.

Abréviation : (F)

 

 

 

 par Michel Wiedemann 

Président de l'Estampe d'Aquitaine,

 maître de conférence à l'université Michel de Montaigne Bordeaux 3

 

 

 

 


 

 

A

 

 

ACCARD (Eugène ) 

peintre de genre et de portrait, né à Bordeaux en 1824. Elève d'Abel-de-Pujol et de L. Cogniet, il expose à presque tous les salons de Bx et de Paris depuis 1848.  (F)

 

AGOTY (Pierre Edouard d'), 

né à Florence (Italie) en 1776, mort à Bx le 29 janvier 1871. Excella dans l'art de lapeinture en  miniature; il n'est pas une famille riche du vieux Bx qui ne possède de ses œuvres, toutes signées Dagoty sans apostrophe; petit-fils de Jacques Gautier d'Agoty, savant anatomiste pensionné des rois Louis XV et Louis XVI, se fixa à Bx au commencement du premier Empire et se retira à la campagne en fév. 1848; il descendait d'une très ancienne famille sicilienne qui attacha sa fortune à celle de René le Bon.  V. Nobiliaire universel de Magny , 9 e vol. 1866 et Biographie universelle publiée par Furne.  (F). 

 

ALAUX (Jean dit Alaux le Romain ) 

né à Bx le 5 janv. 1785, mort à Paris le 3 mars 1864. Elève à Bx de P. Lacour. Etudia les beaux arts dans l'atelier de Vincent et dans celui de Guérin. Grand prix de Rome en 1815. Son talent et son amitié pour le baron Taylor  lui valurent de nombreux succès. Il fut médaillé (or ) en 1828 , chevalier de la Légion d'honneur en 1828 et devint directeur de l'école française de Rome en 1847, membre de l'Institut (Acad. des Beaux-Arts en 1851 ) Officier de la Légion d'honneur le 21 juin 1841.

(F) 

 

ALAUX (Jean -Paul ) dit Gentil ,

né à Bordeaux le 3 oct. 1788, mort à Bordeaux le 25 janv. 1858. Frère du précédent.(F)

Elève de Pierre Lacour et H. Vernet .

 

ALAUX (Gustave) 

Bx 29 nov. 1816, mort le 25 -3-1882. fils du précédent.  (F)

 

ALAUX (Jean Michel) 

né à Bordeaux 17 oct .1850, fils de Gustave.>1887 (F)

 

ALAUX ( Daniel), 

frère du précédent, né à Bx le 30 mai 1853, >1887 (F) 

 

ALAUX (Guillaume), 

frère de Daniel et Jean Michel, né à Bx le 16 sept. 1856. Elève de Bonnat, Humbert et Gervex.

 

 

ALBAN de LESGALERY (Jean -Jacques ) 

peintre né à Bx le 20 sept 1808, élève de Lacour fils; fit d'abord de la peinture d'histoire et de genre, où il obtint quelque succès, puis s'adonna à la peinture de décoration et à la gouache, a publié plusieurs vues lithographiques des monuments de Bx. Le musée de Bx possède de lui depuis 1830 : Intérieur d'une cour de roulage à Paris

(F).

 

 

ANDIRAN (Jean-Christophe Frédéric François d') 

peintre et dessinateur, né à Bordeaux le 3 germinal an X (1802)  ou en 1801 aux environs de Nérac d'après M. Marionneau et Andrieu, mort en 1876. Fils d'un banquier de Bx, appartenant à une famille protestante de Casteljaloux, il dut, après la secousse commerciale de 1830, abandonner toute sa fortune pour liquider honorablement la situation de son père et recourut à son talent de peintre amateur. Alla à Paris où le succès l'accueillit, habita tour à tour Nantes, Nérac, Lausanne, et jouit comme professeur aquarelliste, d'une grande réputation. F. d'Andiran eut l'honneur d'inaugurer la lithographie à deux teintes, dans l'ouvrage intitulé : Suisse et Savoie dessinées d'après nature et lithographiées. Paris, Lemercier, 1838. 25 pl. gr. , in -f°; on lui doit encore : Excursion pittoresque dans l'ancien duché d'Albret, Nérac et quelques-uns de ses environs, avec 12 croq. dessinés d'ap. nature et lithographiés. Paris, Rittner & Goupil , 1842, in-f°. Il fournit de nombreuses pl. à divers recueils littéraires et ou historiques, notamment au Musée d'Aqutaine, à la Guienne hist. et mon. Le musée de Nérac possède une belle aquarelle de cet artiste. M. G. Labat à Bx, possède de jolies vues de Bx lithographiées par d'Andiran. La vente de ses tableaux, aquarelles et dessins a eu lieu à l'hôtel Drouot à Paris le 27 nov. 1876. M. Marionneau en possède le catalogue, où l'on trouve l'indication d'aquarelles représentant des vues prises aux environs de Bx (F).

 

† 1876  Lausanne (Suisse) 

Elève de R. Töpffer, A. Calame, et Harding. 

 

ANDRIEU (Bertrand) 

graveur, né à Bx  le 24 nov. 1761 , fils d'un  modeste vinaigrier de Bx. Etudia l'art de la gravure en médaille avec Lavau, devint vite à la hauteur de son maître, et le brillant successeur des Varin, Duvivier  et Gatteaux père, dont notre artiste bordelais eut le fils pour collaborateur. Son burin fin et précis produisit des chefs d'œuvre recherchés de toute l'Europe. Il devint attaché au cabinet du Roi, chevalier de l'ordre de St Michel, et membre de l'Académie de Vienne (Autriche). Andrieu a laissé un grand nombre de gravures en relief sur acier exécutées à la manière antique et rappelant les principaux événements du Ier Empire et de la Restauration. Sur la demande des frères Didot, il illlustra aussi de charmantes vignettes leur belle édition de Virgile (1797), le premier ouvrage stéréotypé par le procédé des Firmin Didot. On trouvera dans les Alphabets de Guyenne de M. de J. de Gères la liste des ouvrages d'Andrieu, qui fut surnommé le restaurateur de la gravure en médailles, car il réagit dès ses débuts contre la fausseté de style et de goût qui prévalait à la fin du siècle dernier. Il exposa à Paris, en 1791, 1798, et de 1801 à 1819. Ses médailles destinées à rappeler la naisssance du duc de Bordeaux et l'achèvement du pont de Bx furent le couronnement de sa laborieuse carrière, terminée de bonne heure dans les sentiments d'une vive piété à Paris  le 6 déc. 1822. 

(F)

 

 

ANGLADE ( Jean Paul Gabriel ) 

 

Peintre et aquafortiste, né à Sauveterre de Guyenne le 18 Août 1841. Dirigea d'abord ses travaux vers les sciences naturelles, lauréat de la Société de pharmacie de Bordeaux, il reçut le titre de pharmacien, et devint membre correspondant de la Société d'histoire naturelle de Moscou, membre de la Société archéologique de Tarn et Garonne, collaborateur de la Revue scientifique italienne. Faisant marcher de front la science et l'art, il fut élève de Corot. Admis aux Salons de Paris depuis 1885, et dans divers salons de province où il a reçu : méd. d'argent grand module à Carcassonne; mention honorable à Périgueux et à Dijon; méd. d'argent à Cahors. Parmi ses œuvres nombreuses, nous citerons celles qui ont été reçues aux salons de Paris : Le chêne de Conseheyte, fusain, (1885); Portrait de Mlle Desmons, pastel (1887), Salon des indépendants ; Les Albarèdes, peinture (1886); Ophélie , pastel (1887) Salon du blanc et noir; Entrée de Sapiac, eau-forte (1885) ; Le brouillard dans les bois, fusain, (1885)

(F).

 

ANNONI (Félix) fils de Félix (F) 

Né à Bx vers 1786, mort à Bx vers 1850. Elève de Lacour père à l'école municipale de peinture de Bx, y obtint le second prix de peinture d'histoire en 1810; fit des vues de divers monuments de la Gironde: celle du château d'Olivier se trouve dans le Musée d'Aquitaine , t. I celle du château de Thouars, id. t. III. Fut de 1824 à 1845 membre du jury de l'école qui l'avait formé. On conserve un dessin de lui au bureau des plans de la ville de Bx 

(F).

 

AUGUIN (Louis Augustin ) 

Né à Rochefort le 29 mai 1824. † 30 juil . 1903 à Bx où il s'était fixé depuis  1863. (F)

Peintre, "chef  de l'école de paysage du Sud-Ouest. "(F).

 

 

***


B

 

BAILBY (Eugène

Né à Bx le 3 nov. 1814, mort à Bx le 7 avril 1877. Dessinateur, peintre-décorateur. 

"Cette vue [vue cavalière de Bx prise au-dessus de Bacalan] et une autre de Bx, prise au dessus de la Bastide, également dessinées par M. Eugène Bailby, ont été lithographiées par Bachelier, imprimées par Lemercier à Paris et éditées par Bulla frères  et Jouy (Paris) et Maggi (Bx). Le musée de Bx possède un portrait de M. Bailby, très ressemblant, peint par M. Papin. 

(F)

 

BALAT (Jacques Christophe Paul ) 

Peintre, né à Bordeaux le 22 mars 1804, mort à Bx le 17 nov. 1828. Elève de Lacour à Bx, et à Paris de Gros et de l'école des Beaux Arts. Le Musée d'Aquitaine doit à ce jeune artiste une vue générale de la façade et du portail de la façade de l'église Ste Croix, ainsi que la façade et le clocher de l'église Ste Eulalie. Un Scythès tendant l'arc de son père est possédé par le musée de Bx (C'est un tableau de concours à l'école de dessin de la ville de Bx, 1824 ) ; on connaît encore de lui: Grisettes de Bx, deux lithographies in-f°, publiées chez Légé; trois lithographies de nos hospices dans l'ouvr. de M. Saincric, Topographie médicale de Bx. L'avenir faisait à ce jeune homme les plus brillantes promesses quand la mort l'enleva à  24 ans. 

(F)

 

BARINCOU aîné (Gilbert)

Né à Bx en 1760, mort à Bx le 23 mars 1823, graveur, professeur de dessin, littérateur et quelque temps comédien. On a de lui Apothéose de Voltaire, dessin, ( 1789) ; un dessin à la mine de plomb, coll; Delpit ; un grand nombre de lithographies satiriques publiées sous la Restauration ; un portrait en buste de A. Pétion, ex-président d'Haïti, mort en 1818 ; il a gravé en 1816 la carte du musée d'instruction publique de Bx ; publia en 1815 une Cantate en l'honneur des Bourbons, un Chant Bordelais, le poème d'Omphale ; possédait un joli talent de comédien. MM. Delpit et Minier, dans le Théâtre à Bx, lui donnent les deux opéras que nous attribuons à son frère d'après Laboubée 

(F).

 

BARINCOU ou MONBRUN-BARINCOU  (Emmanuel ) 

Graveur né à Bx vers 1765, mort à Bx en 1812. 

Elève de l'école de peinture de Bx , où il obtint trois prix à dix-neuf ans ; élève de Lavau, a gravé plusieurs pièces, dont les principales sont: Le Rémouleurd'après un tableau de P. Lacour (1782) ; Les joueurs , d'après P. Lacour ; l' Apothéose de Franklin (1791) ; Le portrait du célèbre acteur Romainville , d'après P. Lacour; a gravé au trait tous les dessins du Bulletin du Museum de Bordeaux; poète d'inspiration, on a de lui: Achille au siège de Troie, tragédie lyrique en trois actes, parue en 1810, dont il chargea Spontini de faire la musique ; Alexandre-le-Grand, opéra en trois actes. Il a laissé en mourant plusieurs autres pièces. Il travaillait avec la plus grande facilité. V. Laboubée. 

(F).

 

BATANCHON (Joseph Antoine ) 

Peintre, né à Bx 7 déc. 1738, mort à Lestiac le 14 déc. 1812. Fondateur de l'Académie de peinture, sculpture et architecture de Bx en 1768.

 (F)

 

BATTANCHON (Edmond ) 

Peintre, né à Fronsac le 20 février 1827. Elève de M. Gleyre. Entra à l'école des B.A. de Paris le 6 oct. 1847 et exposa aux salons parisiens de 1859, 1861 et 1866. 

(F)  

 

BAUDIT (Amédée ) 

Né à Genève le 1er mai 1827  peintre fixé à Bx depuis  1866. Paysagiste.

(F)

 

BAZEMONT (chevalier François de )

Dessinateur, mort à Bx en 1768. Prof. de dessin de 1742 à 1768 au collège de Guyenne où il fit de bons élèves ; auteur d'un curieux ms orné d'emblèmes, conservé à la bibliothèque de la ville sous le N° 556, intitulé : Dictionnaire didactique d'architecture civile et militaire. A laissé de curieux dessins des monuments de Bx, celui qui représente un côté du Chapeau Rouge et la salle de spectacle qui fut détruite sous l'administration du maréchal de Richelieu , a été gravé par Choffart en 1755 ; une vue de la place  et de la porte Bourgogne a été gravée par le même. Il a fait une vue du projet des allées de Tourny, côté est, qui a été gravé. M. J. Delpit possède de lui un dessin à la plume inédit, représentant une vue du  Château -Trompette, prise de la Garonne en 1762.

V. Marionneau, Salons bordelais au XVIII e s

(F)

 

BENASSIT (Emile ) 

Né à Londres le 20 déc. 1834,  peintre, dessinateur, aquafortiste.

A publié de grandes compositions humoristiques et des caricatures dans le Boulevard de Carjat ; La Gazette universelle, de Duplessis, 1886; Le hanneton . En 1869 il exécutait pour le Petit Moniteur les premiers dessins qui aient illustré Tartarin de Tarascon, mais mal tirés, sans mise en train, ces dessins furent enlevés et la publication de Daudet fut elle-même supprimée. En outre de ses frontispices et eaux-fortes pour différents volumes: Les heures parisiennes de Delvau ; Les Créanciers de Monselet ; Les petites comédies du vice de Chavette ; Les abrutis et crétins de province, de Alfred Sirven ; Jean des Figues de Paul Arène ; etc, Benassit a dessiné quantité de vignettes et de titres parus dans les journaux et almanachs de l'époque du second empire: Diable à quatreGazette de JavaAlmanach des petits crevés; et pour la série des plaquettes de Le Chevalier, Physionomies parisiennes, 1863. Ses tableaux à l'huile et ses aquarelles figurent chez de nombreux amateurs de France et de l'étranger. Dans un autre ordre d'idées, Bénassit est le véritable auteur des fables retournées qui, du reste, parurent dans le Figaro et l'Evènement sous son nom. 

(F).

 

BENASSIT (Martell Ernest )

frère du précédent,

Homme de lettres et dessinateur, né à Londres le 11 juin 1849.

(F)

 

BERGERET (Pierre Nolasque ) 

Né à Bx le 31 janvier 1782, mort à Paris le 21 février 1863. Peintre et graveur à Bx, élève de Lacour et à Paris de David et de Vincent. Exposa à Paris en 1806 un tableau remarquable: Honneurs funèbres rendus à Raphaël, pour lequel il obtint une méd. d'honneur . Ce tableau a été reproduit en gravure par MM. Paulet et Sixdeniers. 

M. Bergeret, doué d'une imagination aussi active que son pinceau est habile et hardi, a exécuté , indépendamment d'un grand nombre de tableaux à l'huile, une vingtaine de pièces gravées assez importantes et un nombre considérable de lithographies, genre dont il fut l'un des premiers introducteurs en France. En quinze mois, de 1808 à 1810, il exécuta le dessin, de 845 pieds, du bas-relief en bronze qui grimpe en spirale de la base au sommet de la colonne de la place Vendôme à Paris. 

Il a été pendant six ans dessinateur de costumes du théâtre Feydeau ; il a fourni un grand nombre de dessins de médailles pour la monnaie de Paris, les figures des nouvelles cartes à jouer, etc (Lacour et Delpit). 

Il a encore gravé douze planches fort recherchées sur les Fables de La Fontaine. Memb. corr. de l'Acad. de Bx. 

Le musée de Bx possède plusieurs bons tableaux et divers dessins (N° 361à 376). On en trouve aussi plusieurs chez M. Touchard, son arrière-neveu par alliance et dans la collection J. Delpit. Son nom a été donné à l'ancienne rue des Petites-Carmélites. Il a publié Lettres sur l'état des arts en France, 1848, in-8°. (F)

 

BERNÈDE (Pierre Emile )

Peintre né à Bx le 22 sept. 1820. 

(F)

 

 

BIESSY (Gabriel )

Peintre, né à St Pierre du Mont Landes, en 1854. Elève de Carolus-Duran.

(F)

 

BODINIER (Marie Rose Aline) 

Peintre née à Bordeaux le 1er février 1813, morte à Billère près de Pau, le 12 oct. 1856. Fille du peintre Jean Paul Alaux et nièce de Jean Alaux le Romain. Elle excellait surtout dans la peinture des oiseaux et des animaux de basse-cour. Elle a laissé un grand nombre d'aquarelles. Exposait au salon de Paris 1833, ø à Bx.

(F)

 

BONHEUR (Raymond Oscar )

Peintre d'histoire, né à Bx le 20 mars 1796. Elève de Pierre Lacour père et P. Lacour fils. Mort à Paris le 23 mars 1849 

(F)

 

BONHEUR (Auguste ),

né à Bx le 3 nov. 1824, mort le 21 févr. 1884 à Bellevue, en revenant à Paris.

(F)

 

BONHEUR (Isidore),

né à Bx le 15 mai 1827, élève de son père et de sa sœur Rosa. Sculpteur animalier

(F)

 

BOPP du PONT (Léon),

Né à Bx le 22 oct. 1848, élève de Harpignies et de M. Lalanne.

(F)

 

BORDES (Guillaume Auguste ) 

Architecte, né à Rions le 27 août 1803, mort à Bx le 3 août 1868. Auteur des planches de Histoire des monuments anciens et modernes de la ville de Bx, gravées sur acier par Rouargue aîné, de vignettes dessinées par Rouargue jeune, gravées par Quartlley. Paris et Bx, 1845, 2 vol.

(F)

 

BOUGUEREAU (William )

Peintre né à La Rochelle le 30 nov. 1825. Passa toute son enfance et sa jeunesse à Bx. Suivit à Bx les cours de l'école municipale de dessin et de peinture, alors dirigée par J. P. Alaux. —. [Auteur de plusieurs tableaux gravés par autrui.

(F)

 

BOUNY (Pierre Paul Charles)

Né à Ste Foy la Grande en 1820, mort en févr. 1861. Elève de Drölling le fils, exposa dans divers salons parisiens  de 1848 à 1864 des paysages, groupes et portraits. 

(F)

 

BOUREAU (Edmond )

Né à Bx le 13 déc. 1859, † 1883. Tableaux à l'huile et aquarelles. 

(F)

 

BRAQUEHAYE (Charles Louis )

Né à Troyes le 30 janvier 1839. 1 er grand prix de sculpture à l'Ecole Nationale des Arts décoratifs de Paris en 1862. professeur d'histoire des arts à la Société philomathique de 1875 à 1880 . Nomm éen 1877 directeur de l'école municipale de dessin et de peinture, aujourd'hui école muicipale des beaux-arts. A publié de nombreuses notices dans les Mémoires de la Société d'Archéologique de Bx.

(F)

 

BRASCASSAT (Jacques Raymond)

Peintre animalier, né à Bx le 30 août 1804, mort à Paris le 28 février 1867.

V. Ch. Marionneau : Brascassat , sa vie, son œuvre, Paris, Renouard, 1872, in-8°, 420 pp. et portrait gravé. 

(F)

 

BRESDIN (Rodolphe)

1822 Montrelais (Maine & Loire)  † 1885 Sèvres (Hauts de Seine)   

Ø in (F)

 

BRIANT (Jean ) 

peintre, né à Bx le 4 fév 1760, mort à Toulouse le 20 août 1799 ou d'après Laboubée en 1800 dans une émeute populaire. Elève de Lacour, pensionnaire de la ville de Bx à Rome,deux fois lauréat de l'Ac. de Bx. On a de lui au musée de Bx : Vue d'Italie prise à Tivoli. Au salon de Paris de 1799 figuraient des tableaux de Jean Briant. 

V. son éloge dans les Annales du musée de Toulouse, an VIII. 

(F)

 

BROWN (John Lewis )

né à Bx en 1829, 

Peintre de genre et d'histoire. 

(F)

 

BRUN (Pierre)

Peintre-dessinateur, né à Bx en 1764, mort à Bx en 1856. Aquarelles gouachées de la cath. St André. 

(F)

 

BRUN (Raoul François Ferdinand ) 

peintre de paysages et de marine, né à Bx en janvier 1848, mort >1886. 

(F)

 

BURGADE (Louis

Peintre de marine né à Bx le 12 janv. 1803. Mort le 7 février 1876 à Bazas.  Elève de Lacour à Bx et de Gros à Paris. …Les belles lithographies sorties de la Maison Lemercier  de Paris et représentant deux vues du port de Bordeaux , avant la construction du quai vertical, sont dues à son crayon délicat. 

(F).  

 

BURGUET (Jean -Henri ), 

médecin et peintre , né à Bx en 1811, mort à Bx le 3 août 1853. 

(F)

 

***


C

 

 

CABANE (Charles )

né à Bx le 15 nov . 1830  Peintre, auteur d'un grand nombre de portraits et de tableaux religieux. 

(F)

 

CABRIT (Jean ) 

peintre-paysagiste , né à Bx le 24 avril 1842.

(F)

 

CANTEGRIL (Eugène) 

peintre, né à Bx le 20 mai 1846. [non graveur ]

(F)

 

CAPEYRON (Jean),

peintre d'animaux, né à Bx le 22 mars 1806 . Elève du baron Gros . 

(F)

 

CASEY (Daniel ) 

peintre d'histoire, né à Bx en 1817 , mort à Paris le 27 déc. 1885. 

(F)

 

CATHERINEAU (Jean), 

né à Bx en 1802, décédé à Bx en 1874. Entré dans la marine,… il s'occupait aussi de peinture à l'huile et d'aquarelle. 

(F).

 

CAUSSADE (Charles ) 

peintre né à Bx en 1837. Elève de MM. Carrier et Ch. de Tournemine ; a exposé aux salons parisiens de 1865, 1866, et 1868 des vues de Bretagne 

(F).

 

CHABRY (Léonce) 

peintre né à Bx en 1832, mort à Bruxelles en 1882.

(F)

 

CHAIGNEAU (Jean Ferdinand) 

peintre, né à Bx le 6 mars 1830. Elève de Brascassat ; pensionnaire de la ville après avoir obtenu une mention au concours de paysage hist. à Paris en 1854. Le tableau de ce concours est au musée de Bx. Ses ouvrages ont figuré à de nombreux salons parisiens. Un de ses meilleurs est l' Etoile du Berger, appartenant à M. Déroulède au Bouscat, près Bx. Cet artiste semble s'être fait une spécialité des troupeux de moutons. En 1887 il a exposé deux gravures : 1° Le givre. 2° Effet de lune. En 1888, l 'Etoile du soir  et La plaine de Barbizon. F. Chaigneau est un membre distingué de cette phalange d'animaliers à la tête de laquelle marchent Rosa Bonheur et R. Brascassat. 

V. pour l'appréciation de ses oeuvres l'ouvrage de P. Eudel, L'hôtel Drouot en 1881, p. 77; le Journal des Arts du 10 avril 1885 et les catalogues de ses ventes de 1884 et 1885 précédées de notices de Anatole de La Forge et Oct. Robin. 

(F).

 

CHAUVEAU (N.) 

peintre de talent, né à Bx au commencement du XVIIIe siècle. 

(F)

 

CHOLET (André Christophe ) 

peintre, né à Bassanne, (Gir.) le 15 juil. 1807 

(F)

 

CLAVEAU (Pierre Eugène)

peintre, né à Bx le 4 juin 1820 . Elève de G. de Galard, a exposé au salon de Bx depuis sa création et à celui de Paris en 1845, 1870, 1879 ; a obtenu une méd. d'argent à l'exposition de la Société philomathique de Bx en 1843. Parmi ses principales toiles, nous citerons le Retour des laitières (musée de Bx) , les décorations de la grande salle du collège de Pons, du théâtre de Rochefort , du café Bibent à Bx, etc. Claveau a fait aussi de nombreuses lithographies sur des sujets bordelais, il a continué l'album vinicole commencé par son maître; a fait des aquarelles; il s'est occupé avec succès de la restauration des vieux tableaux. 

(F).

 

CLOCHAR (Pierre

Architecte, fils du précédent, élève de David, Leroy, Regnault et Percier ; né à Bordeaux en 1774.  En 1809, le projet d'un palais à élever sur le terrain du Château-Trompette ayant été mis au concours, celui de Clochar, dont les plans ont  été publiés, lui valut un prix. Des palais, maisons et vues d'Italie dessinés par lui, ont été gravés par MM. Bance, Lacour et Lenormand. Paris, 1809, in-f° . 

(F).

 

COLIN (François) 

peintre, élève de Lacour père, né à Bx le 16 juin 1798, mort à Bx le 15 fév. 1864. On a de lui plusieurs lithographies : entre autres la Croix gothique de la place St Projet de Bx; L'Intérieur de la cour de l'ancien hopital St André ; il  a peint de nombreux tableaux  de genre et des portraits . On voit de lui au musée de Bx depuis 1864 la Fontaine des Amours. (n° 417); Crispin messager (n° 418) . C'était un artiste doué d'une grande facilité d'éxécution, et qui se fût fait un nom si son existence s'était écoulée à Paris , mais le temps consacré au professorat a absorbé sa vie et nui au développement de ses heureuses aptitudes.

(F)

 

COLLAS ( Louis Antoine ) 

peintre en miniature, élève de Vincent, né à Bx. A exposé aux salons parisiens : en 1798, Portrait de l'auteur; en 1799 , Etude de femme, grande miniature, en 1812, 1831, 1833 , etc.

(F)

 

CONTANT (Jules) 

peintre, né à Bx le 22 avril 1822, mort à  Caudéran, le 22 oct 1885. animalier. 

(F).

 

COURREGE (N.) 

peintre d'histoire appelé quelquefois Corège, Corrège, ou Courège, né dans la première moitié du XVIII e s. Vint à Bx vers 1771; fut agréé memb. de la nouvelle académie des Arts, fondée en 1769; il s'intitulait à cette époque professeur de l'Académie de St Luc de Paris. Ses tableaux figurèrent aux salons bordelais de 1771, 1774, 1782; on ne peut citer aujourd'hui des nombreuses toiles de cet artiste que celle, assez médiocre, qui se trouve dans la chapelle des fonts baptismaux de l'église N.D. à Bx. : le baptème de Jésus-Christ, signée Courège 1792, et les deux tableaux qui font partie de la collection Partarrieux . On a de lui une estampe représentant l'expérience du cerf-volant électrique imaginée par de Romas. 

V. J.Delpit , Un collectionneur bordelais. Bx, 1881, Date de décès ignorée. Marionneau, Les salons bordelais , p. 136. Laboubée, p. 252. 

(F)

 

CRONEAU (Alphonse) 

peintre , né à Bx le 27 mars 1818. Elève de P. Delaroche et de Drölling. 

(F)

 

CUREAU (Guillaume) 

peintre, né à Bx , mort à Bx en 1647. Fut chargé en 1625 de peindre les portraits des maires et jurats de la ville de Bx. Collection vendue à bas prix en 1793.

(F)

 

***


D

 

 

 

DAGRANT (Pierre-Gustave) 

peintre -verrier , né à Bx le 13 sept. 1839 . Innombrables vitraux. 

(F)

 

DANDRILON (Pierre Bertrand) 

Né vers 1725, mort à Bx le 26 février 1784 , peintre d'animaux , d'archit. et décor. Exposa au salon bordelais de 1771, 1774, 1782. Ne pas confondre avec Dandrillon Pierre Charles, professeur de perspective à l'Ecole spéciale des beaux Arts de Paris, mort en 1812. 

(F)

 

DANTY (Léopold) 

peintre, né à Bx le 21 mars 1863, élève de l'école munic. De Bx, et de Lefèvre et Boulanger à Paris. a exposé au salon de Paris : en 1887 portrait de Mlle M.D. et en 1888 portrait de Mlle H. L. 

(F).

 

DARGELAS (André Henri) 

peintre, né à Bx le 11 oct. 1828 , élève de Picot. … 

(F)

 

DAUZATS (Adrien)

Né à Bx le 17 juill. 1804, mort à Paris le 18 février 1868.

Etudia le dessin à Angers puis à Bx sous Lacour ; travailla dans cette ville sous Olivier, à la décoration théâtrale ; entra dans l'atelier de Gué à Paris,vers 1825 et se livra dès 1828 à l'aquarelle et à la lithographie. Fournit un grand nombre de dessins aux Voyages romantiques et pittoresques dans l'ancienne France de Taylor et Charles Nodier ; parcourut l'Espagne et le Portugal en 1831; visita en 1832 l'Egypte avec Taylor, à l'époque de la translation de l'obélisque de Louqsor, puis passa en Judée, en Syrie et en Palestine,  et rédigea ses impressions de voyage sous le titre de : Quinze jours au Sinaï , dont l apremière édition , Paris , Dumont, 1839, 2 vol . in -8°, porte le nom d'A. Dumas à côté du sien. En 1839, Dauzats choisi par le duc d'Orléans , comme artiste historiographe de l'expédition des Portes de fer,dont le récit dirigé par Nodier parut sous le titrre suivant: Journal de l'expédition des Portes de fer en 1844, Imprimerie royale, in-8°. Ce vol. qui n'a pas été mis dans le ocmmerce, est devenu très rare; il est ardemment recherché. Les dessins de Raffet et de Dauzats en font un livre précieux pour l'histoire de  la conquête de notre colonie algérienne en même temps qu'un des plus beaux livres illustrés du siècle; Dauzats publia en 1839 avec Ph. Blanchard la relation de L'Expédition française au Mexique , 1 vol. in-8° ill. par lui. 

Après avoir parcouru l'Europe, il fut délégué à l'exposition universelle de Londres een 1862. Obtint aux salons de Paris une méd. de 2 ème classe en 1831; deux premières médailles en 1835 et 1848., et à l'exposition universelle de 1855 une méd. de 1ère classe.  Légion d'honneur en 1837  et décoré de l'ordre de Charles III d'Espagne en 1856. L'un des fondateurs de la Société des artistes, peintres, sculpteurs et graveurs en 1844; Dauzats travailla à la réorganisation de la Société des Amis des Arts de Bx avec le plus entier dévouement.  

Le musée du Luxembourg et celui de Versailles possèdent de lui plusieurs toiles et plusieurs aquarelles , épisodes de ses voyages au Sinaï et en Algérie. Trois jours avant sa mort il s'asseyait, haletant et  fiévreux, devant son chevalet et avançait ce grand tableau de Sindbad le marin, qui, quoique inachevé, reste une de ses œuvres les plus importantes et orne le musée de Bx (sous le N° 432).

Par sa discrétion, par son activité, par sa connaissance des hommes, et des choses, par sa parfaite honorabilité, il s'était acquis une influence considérable dont il n'usait qu'au profit des autres, car Dauzats vécut et mourut presque pauvre. 

B. de F. 

Voir la liste de ses œuvres principales dans le Dictionnaire de Vapereau, p. 485, 3 e et 4 e éd. Au musée de Bx, N° 434, Façade du collège de Santelmo , à Séville ; N° 435, Intérieur du couvent de Ste Catherine, au mont Sinaï. 

(F)

 

DE HAY (Philippe )

 de Paris, nommé peintre de l'hôtel de ville de Bx vers 1648, mort en 1665. 

(F)

 

DESCLAUX (Théophile Victor) 

Graveur, né à Bx, a exposé au salon parisien de 1838: Vue de Bordeaux, prise des Chartrons, près de l'entrepôt des douanes. 

(F)

 

DESSIAUX (Victor Alexandre) 

auteur d'un joli volume Crayons et pinceaux, album de pensées-vignettes, Bx, Feret, 1870, in-12, VII-194 p.  

(F)

 

DIAZ DE LA PENA (André Narcisse Virgile)

né à Bx le 21 août 1807, mort à Menton le 18 nov. 1876.

Peintre de genre et de paysage. 

(F)

 

DIDIER-POUGET

peintre de paysage et de marine, né à Toulouse le 14 nov. 1864. Elève de MM. Baudit, Auguin et Maxime Lalanne, à Bx. A exposé au salon de Bx depuis 1882, et dans divers salons de province. A celui de Paris, il a envoyé en 1886 , L'étang de Cernay ; en 1888,  Un coin de St Pé; La lande aux ajoncs. 

(F)

 

DOUARD ( Pierre Ulysse) 

peintre d'histoire et de portrait , né à Bx en 1838, mort à Bx le 3 février 1877.  (non graveur)  

(F)

 

DROUYN ( François Joseph Léo) 

[fils du précédent,] archéologue, aquafortiste, né à Izon le 12 juil . 1816.  Fit ses études classiques à Nancy et ses études artistiques à Paris dans les ateliers de Quinsac-Monvoisin, Paul Delaroche, Coignet et du graveur Marvy ; prof. de dessin au collège des R. P. jésuites de La Sauve de 1851 à 1853; conservateur du musée des antiques de Bx de 1852 à 1856 ; prof. de dessin au lycée de Bx de 1858 à 1866 ; membre de l'Académie de Bx depuis 1850, en a été le président en 1872; membre de la Société des antiquaires de France depuis le 23 déc. 1859; membre de l'Institut des provinces depuis le 23 juil.1858 et de plusieurs autres sociétés savantes ; membre de la commission des Mon. Hist. de la Gir. depuis le 14 nov. 1862; corresp. du ministère de l'Instr. publique depuis le 12 oct. 1868; inspecteur des archives communales de la Gir. de 1865 à 1871, memb. de la commission topographique des Gaules depuis 1866; chevalier des palmes académiques le 23 avril 1881, le 19 avril 1884; Légion d'Honneur le 9 août 1870.

A figuré aux salons bordelais depuis leur création, presque tous les ans par des eaux-fortes, des fusains, des dessins à laplume et des tableaux à l'huile ; a figuré au salon de Paris en 1865, 1867, 1887, a obtenu en 1867 méd. pour la gravure à l'eau-forte, a figuré dans plusieurs expositions de province, où il a été plusieurs fois médaillé ; a publié un grand nombre d'ouvrages parmi lesquels nous citerons: Choix des types les plus remarquables de l'architecture au Moyen Age dans le département de la Gironde, album de 50 eaux-fortes, in-folio Bx (texte par Léonce de Lamothe) .— Album de la Grande Sauve, 16 eaux-fortes, in-folio avec texte, Bx 1851.— Croix de procession, de cimetières et de carrefours, 10 gravures à l'eau-forte, avec texte in-folio, Bx, 1858, publié dans les Actes de l'Académie de Bx. — Guide du voyageur à St Emilion, Bx, 1859, in -12, avec dessins à la plume.— Album de 15 gravures à l'eau-forte ( paysages) publié par l'Alliance des Arts. — La Guyenne militaire, histoire et description des villes fortifiées, forteresses et châteaux du département de la Gironde construits pendant la domination anglaise, 2 vol. ornés de 150 pl.  gravées à l'eau-forte, in-4°, Bx, 1859-1865, épuisé, très rare; Essai historique sur l'Entre deux  Mers, publié dans les Actes de l'Académie de Bx,1870. — Promenades archéologiques dans l'Entre-deux-Mers, (Bulletin de la Société Archéologique de Bx, 1874. );  Tizac de Galgon, étude historique, Bx, 1875, in-8°; Izon, monographie, histoire et archéologie, Bx, 1876, in-8°;  Les variétés girondines ou essai historique et archéologique sur la partie du diocèse de Bazas renfermée entre la Garonne et la Dordogne, Bx, Féret & fils, 1878-1887, 3 vol. gr. in-8°, ornés de gravures dans le texte et d'eaux-fortes hors texte. — Bordeaux en 1450, publication des Archives municipales, Bx, Gounouilhou, 1874- in-4° avec plan et dessins, — Comptes de l'Archevêché de Bx au XIV e siècle, Bx, Gounouilhou, 1881-1882, 2 vol. in-4°. 

M. Léo Drouyn a publié en outre une foule d'études archéologiques insérées dans diverses revues ou bulletins, entr'autres dans  la Revue Catholique de Bx, et a exécuté pour ces divers travaux environ 1550 gravures. A exposé depuis quelques années aux salons de la Soc. des Amis des Arts des dessins à la plume très remarqués. 

(F) 

Voir dans (F) : 

GERES (Jules vicomte de —) 1817-1878 

Ce poète publia dans les années suivantes : Rose des Alpeslégende, Paris, Dentu, 1856, in-12 avec 3 e-f de Leo Drouyn, poème touchant et d'une inspiration élevée, qui renferme de véritables beautés descriptives et marque l'apogée de son talent. 

(F)

 

 

DUBOIS DE TRINCAUD LA TOUR (Mme Anne) 

peintre, née à Bx le 2 février 1864. Elève de A.Stevens, et de L. Chabry ; a exposé au salon de Paris : Une mauvaise traversée, 1884; Brume sur la Garonne, 1885; Une desserte, 1887.  

(F) 

 

DUBOURDIEU (Jean-Baptiste ) 

peintre, né en 1785, mort à Bx la 1er août 1864. Elève distingué de Lacour père et lauréat de l'école de peinture de Bx en 1814.  Ne put suivre à Paris  par suite de malheurs de famille ses condisciples  Jean Alaux, J.-M. Gué, R. Monvoisin, (voir ces noms ), Se livra complètement au professorat ; fut prof. adjoint à l'école mun. de BX et l'un des premiers maîtres  de Brascassat. 

(F). 

 

DUCLERCQ ou DUCLAIRCQ ( Jean)

peintre, prof. à l'école académique de peinture, sculpture et architecture de Bx , fondée par lettres patentes du 9 nov. 1676; on ne connaît qu'un seul tableau, de ce peintre, la Sainte trinité, daté de 1695 et signé Jean Duclaircq, qui se trouvait autrefois dans l'église St Pierre et qui est actuellement au musée de la ville.  Voir Marionneau et Delpit. 

(F)

 

DUPAIN (Edmond Louis ) 

peintre né à Bx le 13 janv. 1847, pensionnaire de la ville de Bx en 1867; élève de O. Gué et Cabanel ; a exposé au salon de Paris de 1870 à 1888, y a obtenu la 3e méd. en 1875; 1ère méd. en 1877; mention à l'exposition universelle, 1878 ; prof. de dessin à l'Ecole polytechnique  depuis 1879. A exposé au salon de Paris depuis 1869 et dans divers salons de province et de l'étranger. A obtenu des méd. à Vienne, Londres, Dieppe, etc. 

Parmi ses principales toiles, nous citerons : Thyonée chasseresse, 1874, musée de Narbonne; La jeunesse et la mort, 1875; Portrait de Delaunay , de la Comédie Française, 1876, pour le foyer de l'Odéon ; le Bon samaritain, 1877, pour l'église de Longwy, (Meurthe et Moselle) ; St Gervais et St Protais conduits au martyre, 1877 pour l'église de Pierrefite (Seine), Ces deux dernières toiles ont figuré à l'Exposition universelle de 1878. Le droit de sortie à Bx au XVI e sremise des branches de cyprès, 1878 pour le trib. de commerce de Bx; La mort de Pétion et de Buzot, le soir du 30 prairial, 1880 au musée de Libourne; Le printemps chasse l'hiver, panneau décoratif, 1881, Le chemin difficile, 1883; Sujet Louis XIII, appartenant au grand duc Alexis de Russie; Passage de Vénus devant le Soleil, plafond pour l'Observatoire de Paris, 1886, Portrait du contre-amiral Mouchez, 1887; Départ de l'enfant prodigue, 1887; Entre deux dangers, 1888; Musique de rue , Biskra, 1888. 

(F)

 

DUPATY (Louis Marie, Charles, Henri, Mercier) 

né à Bx le 20 sept 1771, mort à Paris le 12 nov. 1825. [peintre, élève de Valenciennes, puis statuaire. 

(F)

 

DUPONT (François ,Louis Félix) 

peintre et graveur, né à Bx le 4 juil. 1848, Elève de Gué, Gibert et Cabanel ; a exposé au salon de Paris de 1873 à 1885; à celui de Bx depuis 1876 et à divers salons de province; a obtenu au salon de Paris en 1882 une mention honorable et en 1885 une 3e médaille. Parmi ses principales toiles, citons : La princesse Clémence et les ambassadeurs de Louis le Hutin, 1873,  Christophe Sly de Shakespeare, 1874, (acheté par l'Etat pour le musée d'Annecy ); les Girondins, 3e bataillon de mobiles à la bataille de Nuits , 1875 ( à M. Edmond de Carayon-Latour) ; Combat de Chénebier, 1876; trente-six eaux-fortes originales pour illustrer les œuvres de Molière , 1880; Portrait du président Garfield , eau-forte,(mention honorable ), 1882; Deux Noëls, eau-forte (méd. 3eclasse ) 1885. 

(F)

 

DURAND Cyrille,  

peintre né à Bx le 8 oct. 1840. Le musée de Bx possède de lui sous le N° 452 un joli intérieur. A terminé le tableau du Sacré-Cœur, qu'on voit dans la cathédrale St André de Bx, composé par Jean Sarrail, quelques jours avant sa mort. 

(F)

 

DUVAUX (Antoine -Gilles ) 

peintre de batailles et graveur né à Bx en 1818,mort à Paris en 1884. Elève de Charlet, a su mettre de l'humour et du sentiment dans le genre qu'il a adopté.S'est fait connaître en fournissant de nombreux dessins aux publications périodiques les plus en vogue, dessins où il a cherché le pittoresque et la couleur. On trouve plus de verve et de tempérament dans ces compositions faites à la hâte que dans ses tableaux les mieux réussis, quoique sa peinture ne soit pas sans mérite. A exposé au salon de Paris : en 1848, Charge de cuirassiers à Valmy, qui lui a valu une 2 e méd., en 1850, L'attaque du plateau de la Haie Sainte; en 1852 le Combat de Vélisy; en 1857, L'assaut de Sébastopol, placé dans les galeries de Versailles.  

Fit en 1869 un voyage qui forme une étape dans sa laborieuse carrière. Ce voyage ne lui fut pas inutile, car son Souvenirs de Sicile, exposé en 1863, révéla une sorte de renouveau dans son talent. Les gouaches, les aquarelles, les dessins qui datent de ce moment sont remarquables. On lui doit plusieurs eaux-fortes reproduisant des originaux  ou les plus importantes parties de son œuvre. Son dernier envoi au salon de Paris, 1884, est intitulé : Un renseignement.   

(F)

 

 

 

 

 

***


E

 

 

ESCOLIER- MAMON (Mme Marie Rose) 

peintre, née à Bx le 13 mai 1856. Elève de MM. F. Barrurs et Jacquemon de la Chevreuse. A exposé depuis 1878 au salon de Paris, où ont  été remarqués les portraits de de MM. Henry de Lapommeraie, Margne, Gaston Carle, etc. En 1886, elle a envoyé au salon un tableau de genre qui a été acheté par l'Etat pour le musée d'Ajaccio ; en 1887, son envoi, intitulé Souvenir, a vivement attiré l'attention des connaissseurs. 

(F) 

 

EUDE (Louis Adolphe ) 

sculpteur, né à Arès  (Gir. ) en 1818 . Elève de David d'Angers ; a fréquemment exposé aux salons de Paris, où il a obtenu en 1859 une méd. de 3 e classe et en 1877 une méd. de première classe. Le musée de Bx possède de lui : L'écho de la flûte, statue en marbre. A exposé en 1880 et 1881 deux portraits médaillon ivoire. En 1882, il exécuta pour les salles de l'ancien jeu de paume  à Versailles, le buste en bronze de Larevellière-Lepeaux dont un double a été inauguré à  Montaigu (Vendée), sa ville natale, le 14 juin 1886. 

(F)

 

EUDEL (Ernest Jacques Charles ) dessinateur

dessinateur de talent, né le 11 mai 1807 à Gand, alors à la France, mort à Bx le 9 oct; 1854. A plusieurs fois exposé à la Société des fêtes de charité. Il avait un genre charmant, et il est mort juste au moment où sa réputation prenait une véritable extension. Il était timide et modeste à l'excès, et c'est à son corps défendant qu'on lui arrachait ses délicieux paysages. Comme tant d'autres artistes bordelais, il appartenait à l'administration des douanes ; il y était entré le 15 mai 1829 et était resté célibataire. 

(F) 

 

 

 

***

 

 

 


 

F

FAURE ( Mme A. ) née O. Delormepeintrenaquit à Bx, élève de Steuben, . a exposé au salon de Paris  de 1835 à 1857 Une sorcière des montagnes d'Ecosse et des portraits. 

(F)

 

FAUVELET  (Jean Baptiste ) peintre et lithographe, né à Bx le 9 juin 1819 . Elève de Lacour fils ; prof. de dessin  au collège de Chartres ; traite les sujets de genre et les fleurs ; a figuré au salon de Paris de 1845 à 1870, et y a obtenu en 1848 une  2 e méd. Nous citerons parmi ses nombreuses œuvres exposées à Paris  : en 1845 , Jeune homme lisant, qui attira beaucoup l'attention ; en 1847, Le concert, Les deux roses; en 1848 Nonchalance ; en 1850, Un ciseleur, (musée du Luxembourg ); en 1852, Le maître de dessin ; en 1853 Le jardin, en 1855  Deux musiciennes, (musée du Luxembourg ), Les jeunes mères; en 1857 , L'amateur; en 1859 Van Loo, le Médecin plaisant; en 1864, Le livre de Ruth (appartient à M. Em. Fillonneau ) , Les Plaideurs (musée du Luxembourg) ; en 1869 , L'enfant prodigue . 

On a souvent dit que Fauvelet avait pris un coin du domaine de Meissonnier. Ces deux artistes ont au contraire des qualités opposées. Ce dernier a fait passer dans les tout petits tableaux  les grandeurs de la grande peinture ; Fauvelet a dit simplement en petits vers gracieux et fins les bluettes les plus exquises d'une imagination brillante. 

(F)

 

FAXON (Richard Lafite

peintre de marine, né à Bordeaux le 9 nov. 1816, fils de Richard Faxon , né à Boston. Elève de Durand-Brager. A exposé au salon de Paris de 1859 à 1875, aux expositions de Bx et dans diverses expositions de province. Citons parmi ses principales œuvres : Régates de Royan, 1859, Embouchure de la Gironde, 1861; Paquebot en partance à Bx, 1868; Environs de Bx, 1869 ( appartient à M.Maurel ) ; Incendie en rade de Bx, 1870, Bateau chargé de foin en rade de Bx , 1872. 

(F) 

 

FAXON (Mme Amélie )

fille du précédent, peintre, née à Bx, Elève de Steuben. Exposa au salon de Paris de 1865: Pasques fleuries; en 1868 , Une cour à Pont -L'Abbé; en 1870 , Les fraises, Enfants bretons

(F)

 

FELON (Joseph) 

Peintre, sculpteur et lithographe, né à Bx le 22 août 1818. Il étudia d'abord la peinture à Bx , avec MM. P. Lacour et de Galard. Arrivé à Paris en 1839, il fut admis troisième à l'école des Beaux Arts et premier au concours Privas ; débuta comme portraitiste au salon de Paris en 1840, y exposa en même temps un dessin et une statuette en plâtre. A cette époque, il s'occupait déjà de pastel et de dessin lithographique ; il s'appliqua surtout à l'étude de la sculpture et ne tarda pas à s'y faire remarquer ; en 1861, il obtint une 3 méd. pour la sculpture et en 1863, un rappel. 

V. dans le dictionnaire Auvray la longue liste de ses principaux ouvrages. Il a exécuté de nombreux travaux pour les monuments publics. On lui doit : l'Annonciation en deux sujets sur la façade de St Etienne du Mont à Paris, le pourtour du chœur de la chapelle de la Vierge dans la même église et six figures allégoriques dans les tympans d'arcade et oeils de bœuf du nouveau Louvre. On trouve de lui : au musée de Bx , Nymphe chasseresse( sa première peinture), (N° 461) ; à la faculté de Droit de Bx, la statue de Cujas, au musée de Saumur, la Mort de l'archevêque de Paris; au musée de Nancy, St Sigisbert, réduction de l'une des statues qui décorent une niche de la façade de la cathédrale de Nancy; à Nîmes , décoration de l'église Ste Perpétue  (statuaire et vitraux ) ainsi que l'horloge de la préfecture; au musée de Nîmes, Andromède (bronze ) et Diane chasseresse (peinture) ; au musée de Dunkerque, le marbre d'Andromède. Enfin son œuvre lithographique par lui-même dépasse  600 planches. On voyait de cet artiste distingué, au salon de 1887, La Musique, bas-relief en pierre destiné à l'escalier de l'Hôtel-de-ville de Paris. 

V. le catalogue du musée de Bx par MM. Lacour et J. Delpit, édit. de 1855. 

(F)

 

FEUR (Henri) 

peintre-verrier né à Bx le 15 juil. 1837. Elève et collaborateur de J.Villiet  de 1852 à 1877; son successeur depuis cette époque.  Parmi ses principaux travaux, nous citerons: à Bx, les vitraux des églises St Pierre, du Sacré Cœur et de l'hospice des enfants assistés ; à Royan, ceux de l'église Notre-Dame; ceux de N. D. à Tonneins (Lot-et-Garonne) ; N.-D. à Besançon; du pensionnat des Dames de Nevers à Sens ; de la chapelle du pensionnat des frères des écoles chrétiennes à Limoges ; de l'église Ste Croix à Aix sur Vienne; de St Thomas à Figeac; de St Pierre et St Paul, à Turin, de Cerano (Italie). A obtenu une méd. d'argent à l'expo. de Bx  1882. 

(F) 

 

 

FONTAN (Edmond) 

dessinateur, aquarelliste, genre paysage, né à Bx en 1859 . A exposé des aquarelles au salon de Paris depuis 1882 et dans divers salons de province et de l'étranger où il a obtenu plusieurs méd. de vermeil et d'or. 

(F)

 

FOZEMBAS (N.)

peintre; fils d'un médecin bordelais qui a écrit divers mémoires sur l'usage des bains. Elève de Paul Delaroche. Auteur de : Les saintes femmes au tombeau du Christ , La Vierge à la faucille, tableau destiné à N. D. d'Arcachon. 

(F)

 

***


 

G

 

GADOU-BOYER (Mme Jeanne -Elise ) 

peintre, née à Bx. Fille et petite-fille des célèbres fabricants  de faïence qui succédèrent à Hustin  comme manufacturiers  du roi en 1770 (V. le mot Boyer). Elève de J.-P. Alaux , de Gibert aîné , de M. Barria, de la manufacture de Sèvres. Prof. de dessin classique et artistique; professeur de peinture à l'Institution des Sourdes-Muettes; a reçu à ce titre un diplôme d'honneur à l'exposition universelle de 1878; peintre de portraits à l'huile, de portraits en miniature. Est l'auteur d'un tableau d'histoire sur ivoire: Les derniers moments du R.P.Lacordaire, médaillé en province quatre fois. 

(F) 

 

GADOU (Mlle Marie)

fille de la précédente, élève de sa mère, d'Antoine Gibert et de Maxime Lalanne ; prof. de dessin ; couronnée par l'Acad. de Bx en 1867 (méd. d'or) pour son manuscrit enluminé sur parchemin: Litanies de la bienheureuse Vierge Marie.

(F)  

 

GALARD (  Philippe - Gustave comte de - )

né au château de Lille ou l'Isle, à l'Isle-Bouzon, près Lectoure, le 18 mai 1779, appartenait à une famille noble du Midi. Emigré en Amérique, puis en Angleterre pendant la Révolution, il demanda à son talent de peintre des moyens d'existence. Quand la tourmente révolutionnaire fut apaisée, il vint s'établir à Bx qu'il ne quitta plus. Dessinateur fécond, un des premiers propagateurs avec Goya, de la lithographie à Bx, son crayon infatigable et spirituel s'est plu à reproduire sous ses aspects les plus divers, monuments, vues, types, costumes, portraits, le Bx gascon à peu près disparu aujourd'hui ; les cadichonnes aux grandes coëffes et ces grisettes, dont la renommée fut pendant si longtemps européenne, revivent sous le crayon fidèle de Galard. Le nombre considérable de ses dessins gravés ou lithographiés forme un tableau complet du Bx dans lequel il a vécu. Ce fécond dessinateur a publié : Recueil des divers costumes des habitans de Bx et des environs,  Bx, 1818-19, in f°, 16 p. de texte et 32 pl. coloriées à la main, dit-on, par Mme de Galard, veuve Larue. Ce recueil, aujourd'hui très rare, paraissait par livr. avec un texte dû à Edmond Géraud. Les gravures coloriées qu'il contient sont ravissantes. Album bordelais ou Caprices, Bx, 1823-25, in f°, 37 p. de texte et 32 pl. dessinées par de Galard et lith. par Gaulon, dont six coloriées; le texte anonyme est de Ed. Géraud ; Album périodique; Cet album dont le spirituel artiste gratifiait quelques amis privilégiés , à l'époque du renouvellement de l'année, n'a pas été mis par lui dans le commerce — il devait (disait plaisamment Galard) se composer de 100 livraisons, dont une paraissant tous les ans à pareille date. 

"Désirant ardemment , écrivait-il, que mes souscripteurs reçoivent le denrier numéro, je leur promets de ne rien négliger pour tenir mon engagement. Le prix de cet ouvrage ne sera réclamé par l'auteur qu'à la dernière livraison . " 

Ce rarissime album se compose de scènes de genre et de petites caricatures ; quelques-unes, contre Louis-Philippe, Thiers, Soult, et les notabilités de l'époque, sont fort piquantes; plusieurs donnent le portrait de Galard , qu'on retrouve du reste très souvent dans son œuvre lithographique. La première livraison est de 1823 et la dernière est de 1835. Les planches s'élevant, croyons-nous, au nombre de 50, ont été tirées chez Légé. 
Album départemental, ou Bx et ses environs, Bx, 1829, in-f°, 61 pl. dessinées par de Galard et lithographiées par Légé, sans texte; Album vignicole (sic), ou vues des châteaux  et propriétés produisant les meilleurs crus du Médoc. etc. Bx, 1835, in-f°, oblong, 48 pl. dessinées par de Galard, Claveau, Gorce et Philippe, lith. par Légé, sans texte. De Galard a fait en outre une foule de lithographies en noir et en couleur très recherchées aujourd'hui. Plusieurs collections particulières  possèdent des dessins de cet inépuisable artiste, dont quelques-uns n'ont jamais été gravés. Une bonne iconographie de Galard  nous manque et serait très intéressante pour l'histoire locale, mais il faudrait se hâter  avant que les traditions d'une foule de ses dessins soient perdues. On a de Galard beaucoup de portraits  à l'huile et à l'aquarelle. Le musée de Bx possède un tableau de lui, catalogué sous le titre  de Vue de la Teste. Bon nombre de volumes publiés à Bx et dans la région possèdent des lithographies de Galard. Il est mort le 7 mai 1841 chemin d'Eysines au Bouscat, dans la propriété appelée  Le petit Laharpe

B. de F. in (F) 

 

GASSIES (Jean-Baptiste Bruno ) 

peintre né à Bx le 25 oct. 1785 ou 1786. Débuta dans la carrière militaire, servit dans la marine, passa plusieurs années sur les pontons anglais. Revenu à Bx, il étudia la peinture sous Lacour père et termina ses études à Paris dans les ateliers de Vincent et de David. 

En 1810 , il exposa au salon de Paris : Homère abandonné par des pêcheurs sur un rivage, qui lui valut une méd. de 2e classe; en 1811, il obtint le premier prix décerné à Bruxelles par la Soc. des Beaux-Arts  pour son tableau : Agar renvoyée par Abraham, resté au musée de cette ville. De 1810 à 1831, il exposa presque tous les les ans quelques toiles nouvelles  et se distingua non seulement dans le genre historique, mais il fit aussi de très bons paysages et obtint ses plus beaux succès comme peintre d'intérieur  et de marine . Il a laissé un grand nombre de dessins et de scènes maritimes qu'il dramatisait avec un grand bonheur. Légion d'honneur le 21 août 1822. Le musée de Bx ne possède de ce peintre qu'un portrait de Louis XVIII , qui est une excellente copie d'après Gérard. Mourut à Paris le 12 oct. 1832.  

(F)

 

GERAND (Jean

né  à Bx en 1824. Botaniste, élève de M. Laterrade; il a publié en 1850 : Herbier officinal de la Gironde, avec planches dessinées et quelques unes coloriées par l'auteur.  … A publié en collaboration avec M. Daurel , Le Manuel pratique des jardins et des champs pour le Sud-Ouest de la Portugal,Bx, Feret et fils, in-18 illustré. 

(F) 

 

GERNON (Joseph Edouard de ) 

né à Tours en 1811, mort à Bx le 13 déc. 1878. Peintre de paysage; élève de Picot et Jules Coignet. Exposa à Paris depuis 1839 et obtint en 1840 méd. de 3 classe , en 1842 méd. de 2 classe. Plusieurs de ses tableaux furent achetés par l'Etat  et des amateurs distingués. En 1848, il vint se fixer  à Bx  où ses tableaux ont figuré pendant douze ans aux expositions de la Soc. des Amis des Arts dont il devint l'un des administrateurs. Le musée de Bx possède de lui sous le N° 478 un paysage avec des figures auxquelles on reconnaît de sérieuses qualités. 

(F) 

 

GIBERT ( Antoine Placide ) 

peintre né à Bx le 5 oct. 1806 d'ap. Auvray , mort aveugle à Bx le 16 déc. 1875. Entra le 1er oct. 1828 à l'Ecole des Beaux Arts où il fut l'élève de Picot ; 2 eprix du concours de Rome en 1822 ( le 1 er était obtenu par H. Flandrin ). A exposé au salon de Paris de 1831 à 1843 et en 1845 ; y a obtenu une 3e méd. en 1841 pour un Portrait d'homme , pastel. Le musée de Bx possède de lui : N° 480 Chef de clan écossais; N° 481 , Ribera exposant ses tableaux sur la place publique ; N° 482, Thésée reconnu par son père dans un festin. Dépourvu d'ambition, il vécut à Bx entouré de sa famille et de ses nombreux amis. Ses quatre frères étaient tous artistes amateurs ou de profession… Adophe et Tony étaient peintres.… C'est dans les réunions intimes où ils groupaient chez eux quelques amis des arts … que prit naissance en 1861 la Société littéraire et artistique qui a réuni vers 1865 plus de quatre cents membres et qui a été dirigée depuis sa fondation par Charles Laterrade. (V. ce nom )

(F) 

 

GILBERT-MARTIN (Charles ) 

dessinateur et journaliste, né à Plène Selve (Gir. ) en 1839. Fit ses études à Blaye et débuta dans le journalisme parisien par des articles insérés au Soleil et au Nain jaune, puis il fonda le Philosophe (1867), feuille satirique dont le texte et les dessins étaient presque tous de lui seul et qui disparut après une condamnation du rédacteur à deux mois de prison et 200 fr d'amende. Pendant la guerre de 1870-71, Gilbert-Martin servit dans l'Etat-Major du général Faidherbe. Il vint en 1871 se fixer à Bx, où ilpublia un vol. de poésies: Les Calvaires, 1873, in -12. Le succès de ses portraits-charges dans un petit journal bordelais le poussa à créer en 1874 le Don Quichotte, feuille hebdomadaire avec une charge  coloriée dans le genre Gill à chaque numéro. …

(F)

 

GINTRAC ( Jean-Louis )

artiste-peintre, dessinateur -lithographe , né à Bx le 7 nov. 1808. Fit les premiers pas dans la vie artistique sous l'impulsion de M. Edmond Géraud.  Elève de Jean -Paul Alaux, partit pour Paris recommandé par Jacques Arago et M. Fieffé ; entra dans l'atelier de Guillaume Guillon Le Thière, et le 27 sept. 1830 fut admis à l'école des Beaux Arts. Gintrac fit quelques tableaux d'histoire, de nombreux portraits à l'huile et au pastel, mais son goût particulier l'entraîna à peindre des paysages et surtout des sujets de genre. Le musée de Bx possède de lui : N° 481, Un chasseur à l'affût ; N° 486, Habitants des Landes; N° 487 , Moines en quête. Gintrac exposa au salon de Paris en 1831-32, 34 à 37  et vint se fixer à Paris, où il eut de nombreux élèves et dessina divers monuments du département pour la Commmission des Mon. historiques de la Gir.; en 1842, il fournit plusieurs dessins à Alexandre Ducourneau pour sa Guienne historique et monumentale ; il fit ensuite des illustrations pour une traduction de Milton, pour le journal L'Artiste de Paris, et pour l'Avant-Scène de Bx, qui publiait de jolis dessins sur les types du jour. Il fit aussi des illustrations pour la Galerie du Miroir, quelques-unes inspirées par son bon camarade Grandville. Gintrac fut aussi l'ami de Carle Vernet, de Pierre Lacour et de presque toute la pléïade d'artistes célèbres  que Bx fournit au monde artistique de 1820 à 1840 ; il eut aussi dans la haute société de Bx de nombreuses relations et même des amis au nombre desquels nous citerons  M. de Bethmann, maire de Bx, avec lequel il fit  en 1846 un voyage de deux mois en Portugal, d'où il rapporta un grand nombre de dessins précieusement conservés par sa fille Mme Sorbet. Fut en 1851 un des fondateurs de la nouvelle Société des Amis des Arts et prit part au salon de Bx de 1850 à 1854, de 1858  à 1861, de 1866 et 1867  (avait exposé en 1827, 29, 30). Vers 1853, peu après l'époque de son mariage, Gintrac s'enferma dans la vie de famille et s'occupa surtout d'objets d'art ancien. Le 20 juillet 1886, il mourait subitement sous ses beaux ombrages de Caudéran. 

V. Notice de M. Ch. Marionneau, contenant la liste des œuvres de Gintrac ayant figuré aux expositions, br. in-8° , Bx, Gounouilhou, 1886. 

(F)

 

GIRAULT (Nicolas-Ennemond -Alcide ) 

peintre d'histoire  et de portraits, né à Bx le 1 er avril 1836. Elève de Julien Paillère, de J. P. Alaux, et O. Gué, de l'Ecole des Beaux Arts à Paris, dont il a été deux fois le lauréat, et de M. E. Signol.; 1 er prix de peinture à l'école de Bx en 1860; pensionnaire de la ville de 1861 à 1865 . A exposé : aux salons de Bx , 1860, 1872, 1873, 1876; à l'exposition universelle de  1867 ( dessins d'art appliqués à l'industrie qui ont obtenu une mention honorable ); au salon de Paris 1870 . 

A exécuté de nombreux travaux de peintures murales et tableaux dans des églises de la région : église St Paul  et chapelle St Jacques à Bx, à St Estèphe (Médoc), à Angoulême, à Luçon; prof. de dessin après concours aux classes de dessin des écoles communales de Paris de 1865 à 1872, à l'Association polytechnique de 1866 à 1872, à la Société philomathique de Bx depuis 1874; a reçu une médaille d'argent de la Société philomathique ; palmes académiques en 1883, membre du jury de l'exposition de Bx en 1882 ; membre de la Société Archéologique de Bx. Il a publié dans le Bulletin de cette Société plusieurs dessins ou travaux ; nous citerons entre autres : Notice sur les poteries noires à emblèmes chrétiens de IVe au Ve , 1876 , Mosaïque de la rue Gouvion, 1877-78.

(F)

 

GOETHALS (Raymond Eugène )

fils de Jean G., né à Bx le 11 sept. 1804, mort à Paris le 22 sept 1864. Peintre de marine et paysagiste, il débuta sous la direction de son père, suivit ensuite à Paris, les leçons de Gudin, exposa dans cete ville  aux salons de 1835, 38, 39, 61, 64 et à Bx aux salons de 1852, 53, 54, 55, 57. Observateur consciencieux de la nature, et brillant coloriste, ce peintre a laissé bon nombre de toiles qui décèlent des qualités sérieuses ; nous citerons entre autres :  Côtes de Normandie, 1835, appartenant à M. de Grimouville ; les falaises près d'Avranches , appartenant à M. de Védrines; Rade de Bx, appartenant à M. Lafargue, architecte; Route de la Sesque près du château de la Brède, 1861; Plage de Normandie, appartenant à M. Ravina ; Beau paysage, appartenant à M. le baron Larrey; Site près de Roulers (Portugal) , 1864; Site à Léognan, (Gir.) , 1864.

(F)

 

GONZALES (Antoine) 

peintre de paysage et décorateur, né à Bx en 1741, mort à l'hôpital St André le 28 janv. 1801. De famille israelite, il débuta dans la vie par vendre de petits objets de mercerie. En 1755, il entra dans l'atelier du peintre Berinzago, fut son élève, puis son habile collaborateur  pour les décorations de la chapelle des Chartreux et le plafond du Grand Théâtre; il peignit l'arc de triomphe élevé en 1775 au Becquet par la loge la Française  pour fêter le retour du premier président Leberthon et des magistrats exilés avec lui par Maupeou. Ce tableau se trouve à la Bibliothèque de la ville. En 1785, il fut reçu membre de l'Académie des arts ; l'année suivante, il était prof. adjoint de perspective et de géométrie de cette Acad. Il exposa au salon bordelais de 1787 trente-six gouaches ou aquarelles.  On en trouve une partie au musée de la ville: (Ruines d'une cathédrale gothique , N° 488) aux Archives municipales, chez M. G. Lafargue, au château du Chêne-vert près Mérignac. En 1788, il fit les décors de deux pantomines de Dauberval ; réussit dans ce genre de travaux , car en 1798, nous le voyons appelé à Marseille pour peindre de nouveaux décors, mais il ne sut pas faire d'économies. 

V. Marionneau, Salons bordelais, p. 150, et notice de M. Dezeimeris  dans Bulletin de la Soc. Archéologique de Bx.

(F)

 

GORIN Stanislas 

né à Argent (Cher) en 1824, mort à La Brède en juin 1874. Peintre aquarelliste. Elève d'Isabey et d'Héroult. Exposa au salon de Paris en 1846, 1847, 1855, 1861 et à plusieurs des expositions de Bx ; habita longtemps cette ville où il fut également estimé pour son talent et son esprit. Elu membre de l'Acad de Bx en 1850; fit après cette année un long séjour en Portugal durant lequel il réunit les  matériaux d'un travail intitulé : Richesses artistiques des musées et des grandes galeries de l'Portugal.  Passa les dernières annéesd e sa vie à La Brède, près de la veuve et de la fille de son frère. ancien capitaine de la marine marchande; il était depuis son enfance lié avec la famille de Montesquieu. Il avait fait aussi un assez long séjour en Angleterre et s'y était mis en rapport avec les aquarellistes les plus en renom. Parmi ses œuvres principales, nous citerons ; Orage sur la Lande, 1847; Vue générale de Bx prise de Lormont; , 1855; Passage d'armée en Portugal, 1861; Embarquement d'Abd -el -Kader à Bx (au musée de cette ville).

V. article de Nolibois  dans l'Aquitaine  (1874).

(F)

 

GOYA  y LUCIENTES  Francisco 

peintre célèbre, né le 3& mars 1746 à Fuentetodos (Aragon) .Manifesta dès son enfance  de grandes dispositions pour le sarts du dessin et devint peintre très apprécié par l'originalité de son talent. Sa vie fut très agitée et se termina le 16 avril 1828 à Bx, où il s'était retiré vers 1814.  Il y fit un grand nombre de lithographies.  Son tombeau se voit au cimetière de la Chartreuse. En 1888, ses restes ont été réclamés par le gouvernement espagnol. 

V. 1° Matheron, Goya, Bx, 1857, imp. Gounouilhou. 

2° Hoefer, Nouv. Biographie Générale. , t. XXI, p. 514, article de M. Brunet.  Charles Yriarte a publié sa  Biogr.  et Paul Mantz son extrait mortuaire. dans les Archives de l'art français,  t. I, p. 319. 

(F) 

 

GRADIS (Raoul )

Fils d'Henri Gradis. Artiste -peintre, né à Bx le 15 juin 1861. Elève de Humbert et de Gervex. A épousé en mai 1888 Mlle  Suzanne Fould , fille de M. Paul Fould. 

(F)

 

GRATELOUP (Jean Baptiste de )

célèbre graveur amateur de grand talent, né à Dax, le 25 févr. 1735, mort le 22 févr. 1817. Issu d'une très ancienne famillle noble. Après de bonnes études dans sa ville natale, vint en 1757 à Bx. Il y séjourna jusqu'en 1762 et partit alors pour Paris, où, en 1765, il commença à graver, d'ap. le tableau de Rigaud, le portrait du cardinal Melchior de Polignac. Les portraits de Dryden d'ap. Kneller, de J. B. Rousseau d'ap. Aved, de Fénelon d'ap. Vivien,  d'Adrienne Lecouvreur d'ap. la célèbre estampe de Pierre Imbert Drevet qui la représente dans le rôle de Cornélie ; ceux de Montesquieu d'ap. le médaillon de Dassier, de Descartes d'ap. Hals, enfin de Bossuet en pied et en buste d'ap. Rigaud, dont le premier est le chef-d'œuvre de l'auteur, complètent la série des neuf portraits gravés par Grateloup, ardemment recherchés aujourd'hui pour la finesse merveilleuse de leur exécution, due au procédé secret  de l'artiste. Myope de naissance, cet habile graveur dut cesser ses travaux à peine âgé de 35 ans, à la suite d'une cataracte  qui le priva d'un de ses yeux. Les gravures de J. B. de Grateloup ne furent pas mises dans le commmerce.  En cessant de graver, J. B.  de Grateloup ne fut pas cependant perdu pour les arts : il modelait en cire, il sculptait des modèles d'une perfection admirable, il peignait sur émail  et plusieurs de ses émaux rivalisent avec ceux de Petitot. On en conserve un certain nombre dans sa famille, entre autres la Liseuse, de la composition de l'artiste, le portrait de Descartes, camée, Un Enfant couché et endormi, de la composition du maître, le portrait de Christine de Suède, petit médaillon ravissant de dessin et de couleur, une Allégorie, camée représentant l'histoire de la vie humaine, les vices d'un côté et les vertus de l'autre. morceau d'une grande perfection de dessin, et portant la date de 1784; c'est le dernier émail peint par lui. Grateloup s'est beaucoup occupé de sciences physiques et surtout d'optique. En l'an XI, déjà sexagénaire, il obtint une récompense nationale de 6.000 francs  pour avoir inventé un nouveau moyen de coller les objectifs des lunettes achromatiques. 

V. sur Grateloup le très intéressant travail de M. Faucheux. Bazan, Dictionnaire des graveurs. Archives hist. de l Gir. t. Ier , p. 183 et suiv. 

(F)

 

GRATELOUP (Jean Pierre Sylvestre de ) 

neveu du précédent, Dr en médecine, graveur-amateur, naturaliste, philanthrope, etc, né à Dax le 31 déc. 1782, mort à Bx le 25 août 1862. Reçut de Thore, de Dax, les premières leçons de sciences naturelles, Dr en médecine en 1804, fut  vers 1804 initié par son oncle à ses procédés de gravure. Il a fait avec lui le second tirage des portraits gravés par ce dernier et a gravé lui-même quelques jolies pièces originales: La Jeune Espagnole, d'ap. Grimou; Louis XV, un médaillon de Napoléon d'après une médaille de Droz, une eau-forte (trois soldats , manière de Callot) , un paysage etc. …Après la campagne d'Espagne, il devint médecin en chef des hôpitaux militaires temporaires de la 11e division à Dax, conservateru du museum d'histoire naturelle de la ville, etc. Son mariage avec Mlle Carré de Ste Gemme l'amena à s'établir à Bx , où il fut médecin de l'intendance sanitaire de la Gironde en 1825; méd. en chef du dépôt de mendicité en 1827, membre du jury départemental de médecine de Gir. dont il avait été le vice-président de 1832 à 1854: membre de la société linnéenne de Bx en 1823, son président en 1840; memb. de l'Acad. de Bx en 1823, son président en 1837; memb. titulaire ou correspondant de plus de vingt académies ou Soc. savantes de Paris, de la province, ou de l'étranger, où ses travaux lui ont mérité la réputation d'un savant très distingué dans les sciences naturelles et d'un travailleur infatigable. Son activité était telle que ses études scientifiques ne l'empêchaient pas de vaquer aux soins d'une clientèle très étendue, car il jouissait à Bx de la réputation d'un médecin habile et   d'un homme de cœur dévoué à ses malades quelle que fût leur fortune, comme il était dévoué à la science, sans autre ambition que celle de faire le bien et d'être utile. Il est mort ayant beaucoup donné, n'ayant jamais rien demandé pour lui. Son nom a été donné à l'une des rues de Bx. Il a laissé de très belles collections d'histoire naturelle (conchyliologie, fossiles ,minéralogie et herbiers) ; une importante bibliothèque , riche surtout en ouvrages d'histoire naturelle, et de nombreux travaux manuscrits sur presque toutes les sciences. Ils appartiennent à son fils né à Bx en 1824, sous-intendant militaire de 1 ère classe, officier de la Légion d'honneur. 

Parmi ses nombreux écrits publiés , dont on trouvera la nomenclature dans le Dic. des sc. méd. de Dechambre, nous citerons:  Tableau méthodique des fossiles provenant des terrains marins grossiers (Actes de la Société linnéenne de Bx,  1827-1829) ; Conchyliologie fossile de l'Adour, 1840, 1 vol. in-4°, orné de 48 pl. dessinées par l'auteur ; Florula littoralis Aquitanica, seu conspectus insignior. plantarum sponte nascentium in littoribus oceani Aquitanici  a Bayona usque ad Boïos (Actes de la société linnéenne , 1826-27); Description anatomique d'un maxillaire sup. de cétacé fossile trouvé dans les carrières de Léognan, nommé Squalodon,( et depuis  Zeuglodon Grateloupi, par Muller )( Actes de l'acad. de Bx , 1840); Catalogue zoologique renfermant les débris fossiles des corps organisés appartenant aux animaux découverts dans le bassin géognostique de la Gironde, précédé de la classification des terrains de ce bassin (Actes de l'Acad. de Bx, 1838-1840); Catalogue général des mollusques de la France et de l'Algérie, Bx, 1855, in-8°; Précis des travaux géologiques de la  Soc. linnéenne de Bx (in Actes de cette Soc. , 1855) ; Essai sur la distribution géogr. orogr. et statistique des mollusques terrestres et fluviatiles vivants du départ. de la Gir. et d'une bibliographie des ouvrages publiés dans le dépt.  Bx, Lafargue , 1858-59, in-8°; Dechambre dit 1838-39. 

V. sur M. de Grateloup : Panthéon biographique, 1859, t. VII, p. 81; Répertoire hist. des contemporains, 1860-61,p. 322; Biogr. des hommes marquants du XIX e siècle , par V. Lacaine et Ch. Laurent , t. VIII, p. 154, etc. ; Discours de M. Dabas in Actes de l'Acad. de Bx, 1862. — Guyot de Fere, Biog. et Dic. des littérateurs et savants  français contemporains, 1ère partie, 1ère s. p. 45. — Henri Beraldi, Les graveurs du XIX e siècle , Paris, Conquet, 1888, t. VII , p. 223.

(F)

  

GRISON François Adolphe 

peintre, né à Bx le 17 juin 1845, élève de M. Lesquien. A exposé à presque tous les salons  de Paris de 1873 à 1887. A envoyé à ce dernier salon: Ma famille, portraits; a obtenu : 1 er prix de l'Institut de Genève ; méd. d'or à l'exp. de St Mandé. A exposé à Bx de 1873 à 1885. Parmi ses principales toiles, nous citerons : Chez le garde, (au musée de Strasbourg); En reconnaissance (collection Holzappfel , de Strasbourg) ; le Ciseleur (à M. G.Lantz, de Mulhouse ) ; La vente aux enchères et L'après-midi aux Trois-Fleurs (coll. Knœdler , de New-York ) ; Un marché à Tours, La fille du forgeron et Après la fête  (coll. Avry , de New-York ; Un heureux présage ( à M.Vanderbilt , de New-York) , etc. Les Bibliomanes, au salon de Paris 1888.

 (F)

 

GUÉ Michel Julien 

peintre, né au Cap ( île de St Domingue ) le 12 juillet 1789 (le 25 dit Auvray) mort à Paris le 13 déc. 1843.  Arrivé à Bx à cinq ans après l'assassinat de son père par les nègres révoltés, il fut très jeune, élève de l'école de la ville dirigée par Lacour, plus tard élève de David à Paris ; il obtint en 1814 le second grand prix de Rome avec son tableau , La Mort de Patrocle qui figure dans notre musée sous le N° 497; devint peintre- décorateur et ami de Ciceri, de Ch. Nodier, de V. Hugo etc. Après l'incendie du théâtre de la Gaieté, il cessa de s'occuper de décoration. Exposa au salon de Paris de 1819 à 1847. [sic] Parmi ses principales œuvres, les trois suivantes ont été gravées par Jazet : Les murmurateurs engloutisLe dernier soupir du Christ, 1840 (au musée d'Amiens ) ; Le jugement dernier, 1841 (acquis par l'Etat) ; citons encore: Vue du Puy de Dome, 1831 (au musée de Douai ) ; Eglise de Lempdes, 1833 , aquarelle (à M. Nast) . Le reine Amélie  lui commanda six tableaux pour la chapelle de Dreux. La mort l'enleva alors qu'il venait de terminer L'ange et les saintes femmes , et qu'il peignait Jésus devant Caïphe . Ce tableau qui fut terminé par son neveu Oscar Gué, figure au musée de Bx sous le N° 498. Julien Gué obtint au salon de Paris une 2 méd. en 1828 et une première méd. en 1831. Légion d'honneur en 1834. 

(F) 

 

GUÉ Jean Marie Oscar

né à Bx le 18 sept. 1809. Envoyé à Paris pour faire son droit, il y étudie la peinture avec son oncle Michel Julien Gué . En 1833 un voyage en Portugal développe et confirme son talent; il envoie de Rome à Paris une toile : L'arc de triomphe de Titus qui obtient une 3 e méd. Rentré en Portugal, Alaux le Romain le choisit pour l'aider dans les ses grandes commandes de Versailles auxquelles il travaille plusieurs années. Il expose à Paris à presque tous les salons de 1833 à 1855. Nous citerons parmi ses principaux envois : en 1840, St Mathieu écrivant, en 1841, St Louis à Damiette  et Le prince de Condé se justifiant devant la cour de François II (au musée de Lisieux), ce dernier tableau obtint une 2 e méd. ; en 1842 , Ste Elisabeth de Hongrie pansant les blessés et Antoine de Bourbon regardant son fils endormi sur les genoux de sa mère; en 1843, Blanche de Castille  apprenant la prière à son fils.  Les années qui suivent sont remplies par une nombreuse série de portraits et de tableaux de genre exposés à Paris ou à Lyon. 1848 le ramène à Bx où il se fixe; il expose au salon de Bx une Ste Famille  de grandeur naturelle, acquise par l'Etat pour l'église St Nicolas de Bx; la fabrique de cette même église lui achète, l'année suivante , Madeleine versant des parfums sur la tête du Christ. Il expose encore de nombreuses toiles jusqu'en 1858, année de sa nomination au poste de directeur de l'Ecole de peinture et de dessin de la ville de Bx. Dès lors il se dévoue avec succès à l'institution qui lui était confiée et néglige ses chers travaux de peinture. Elu en 1866 membre de l'Acad de Bx . Il est mort subitement le 30 sept . 1877 unanimement regretté. 

Oscar Gué savait peindre et il se donnait la peine de peindre; il possédait en outre les talents du professeur et l'esprit de critique. Il a publié dans la Gazette des Beaux Arts des articles fort remarqués. Ajoutons que bienveillant et bon , il il fut constamment au service de ceux qui avaient besoin de lui. 

(F)

  

 

GUIGNARD (A-Gaston) 

peintre, né à Bx en mars 1848. Elève de J. Ferry, Humbert et Gervex, a figuré au salon de Paris depuis 1875. A obtenu l'ordre du Christ du Portugal , la croix  ? de Bolivie, mention honorable à Paris (1883), 3e méd. à Paris (1884), 2e méd. en 1887, méd. d'or à l'expo. internationale de Sidney , 1ère méd. à celle de Nice (1883), méd. d'argent à Laval, à St Germain, à Versailles, à Montpellier, etc. Ses principales œuvres sont: Le Fourrage , 1874; Eclaireurs en fuite , 1875; En Bretagne, 1876; L'Hiver, forêt de FontainbleauRéquisitions en Beauce, 1881 (au musée d'Evreux) ; Libre pâture , 1885; Dans la Lande , 1887; La neige en Normandie , 1888; Convoi dans les marais de Quiberon (au musée de Montauban) ; Au Verger (acquis par l'Etat). 

(F)

 

****

H

 

HAUTE (Jean -Baptiste ) 

peintre, né à Bx le 11 mai 1810 , mort à Baurech (Gir) le 13 mai 1880. Elève de Lacour fils, de Lethière et d'Ingres; entré à l'école des Beaux-arts le 6 oct. 1831 ; a exposé au salon de Paris en 1833 : Petits Savoyards se chauffant; de 1843 à 1852, des natures mortes. Celle qui figurait au salon de 1850 se voit au musée de Bx . Grand amateur d'antiquité et de curiosités, il a laissé une jolie collection. Musicien , il avait un joli talent comme alto.

(F)

 

HEIDBRINCK  (Oswald)  dessinateur 

Né à Barbaste (Lot-et-Garonne) en mars 1858. elève de l'école municipale de Bx, pensionnaire de la ville de Bx , élève de Jérôme et Boulanger ; a exposé au salon de Paris de 1885 une tête de femme ; a fait de nombreux dessins pour des publications illustrées. 

(F)

 

HUAULT (P.) 

Bordelais, graveur sur bois, du XVIII e siècle, Cité dans l' Almanach des artistes de 1776 comme faisant très bien ce genre, M.J. Delpit, possède des gravures de Huault très rares et très curieuses. 

(F) 

 

 

 

****


 

I


 

J

 

JACQUARD  : Un portrait de lui (André de Nesmond 1553-1616 premier président ) in-8° a été gravé à Bx par M. Jacquard. 

(F).

 

JACQUELIN  (Mlle Marguerite ) 

peintre, née à Paris. Elève de M. Bonnat, Tony, Robert-Fleury, Max. Lalanne, Auguin etc. A exposé au salon de Paris depuis 1879, à celui de Bx depuis 1875 et dans diverses expositions de province, où elle a obtenu : méd. d'argent , pour fleurs à Rochefort, 1883; méd. de bronze pour une tête , La Morena, à Carcassonne, 1884, Tête d'étude, 1887; portrait 1888. 

(F)

 

JUSTUS  (N.)

né à Bx , peintre, élève de Lacour, se rendit jeune à Paris, où il connut Félicien David qui l'initia au saintsimonisme et le fit entrer dans la société du Père Enfantin. 

Justus publia en 1848 plusieurs projets d'organisation des musées et des expositions ; a lithographié en médaillon le portrait de Georges Sand (coll. Delpit) . Est l'auteur d'un portrait de l'abbé Sabatier.

(F) 

 

 


 

***

K

***

 

Fin du tome premier